Notifications instagram de la demande locative en temps de confinement
Secteur

Quid de la demande immobilière avec le relâchement du confinement ?

Le relâchement du confinement permet au marché de l'immobilier de reprendre doucement, alors que la demande et le secteur se transforment.
Samuel Valengin

Alors que le pays devait être reconfiné a minima jusqu’au 1er décembre, le président Emmanuel Macron est venu - dans son allocution télévisée du 24 novembre -annoncer l’assouplissement de certaines mesures. L’ensemble des établissements jugés « non essentiels » et accueillant du public pourront rouvrir à partir du samedi 28 novembre, agences immobilières comprises. L’activité du secteur immobilier, quelque peu en stand-by jusqu’ici, va donc pouvoir reprendre de manière progressive. Un soulagement pour les acteurs. On fait le point.

Immobilier : les visites de logements de nouveau autorisées

Les commerces dits « non essentiels » pourront rouvrir à partir de ce samedi 28 novembre. Une bonne nouvelle pour le secteur de l’immobilier ! En effet, cela sous-entend que les agences vont pouvoir de nouveau lever le rideau et que les visites en présentiel vont pouvoir reprendre. Celles-ci devront cependant s’accompagner d’un protocole sanitaire strict (respect des gestes barrières, aération du logement, temps de visite limité à 30 minutes…). Les modalités doivent encore être validées par le Conseil scientifique.

La profession, réservée quant à un éventuel rebond du marché, est ravie de cette annonce. Depuis le reconfinement dû à l’épidémie de Covid-19, les visites de logements étaient en effet strictement interdites et de nombreux professionnels avaient exprimé le souhait qu’elles puissent reprendre dans les meilleures conditions possibles. C’est désormais acté !

Les visites immobilières sont autorisées


Reconfinement : les professionnels ont continué de vous accompagner… à distance

Pour ce second confinement, les agences immobilières avaient dû une nouvelle fois baisser le rideau. Toutefois, elles restaient joignables à distance, au même titre que les autres professionnels de l’immobilier. Le marché, malgré les contraintes sanitaires, est parvenu à s’adapter en se digitalisant.

A titre d’exemple, Masteos a continué à accompagner les investisseurs dans leurs projets de placements locatifs. Nos équipes s'appuient en effet sur des outils et logiciels permettant de signer des documents électroniques à distance sans avoir à demander de procuration et sur les dispositifs de visites virtuelles. Au sein de nos clients, c'est d'ailleurs 1 investisseur sur 2 qui choisit d'investir sans avoir visité le bien en présentiel.

A côté de cela, notre service de rénovation et d'ameublement optimisé pour la performance locative n’a pas été impacté puisque les chantiers pouvaient se poursuivre et que les artisans étaient autorisés à se déplacer.

Même combat pour les autres professionnels du secteur, à l’instar des notaires, des courtiers, des syndics ou des banques. Tous étaient mieux préparés qu’ils ne l'étaient en mars dernier. S’agissant de la recherche de financements, il n’y a pas eu d’obstacles à la poursuite de l’étude des prêts immobiliers même si les délais étaient probablement allongés.

Les envies d’investir et/ou de trouver son « chez-soi » sont toujours là

Si les services se sont énormément digitalisés, il faut dire que nous avons également adopté de nouveaux réflexes. A titre d’exemple, alors que cela semblait jusqu’alors impossible, divers potentiels acquéreurs se sont dit prêts à signer le bail de location d’un bien à la suite d’une simple visite virtuelle (étude SeLoger).

La demande immobilière est toujours forte, et comme le premier confinement, il est possible que l’activité bondisse dès le déconfinement. Cependant, il est encore trop tôt pour s’avancer, d'autant plus que contrairement au printemps, la fin de l'année n'est pas une période propice pour finaliser un projet. Mieux vaut patienter encore quelques semaines pour en savoir plus. Dans tous les cas, l’investissement locatif représente plus que jamais un placement de choix et une valeur refuge pour les Français.

Les Français vont-ils de nouveau vouloir quitter la ville pour la campagne ?

Contraints de rester chez eux une première fois au mois de Mars, les Français ont été nombreux à revoir leurs priorités et à modifier leur projet de vie. En effet, une étude menée par Capelli et l’institut Poll & Roll en avril 2020 est venue avancer le fait que la santé, le confort et le bien-être étaient depuis au cœur de leurs préoccupations, et l’on comprend bien pourquoi.

Les Français ont aujourd’hui de nouvelles envies. Par exemple, l’étude suggère qu’1 personne sur 5 envisage de déménager, soit 20% de la population ! Ces derniers seraient motivés par la quête d'espace avec 1 personne sur 3 souhaitant désormais vivre au sein d’un logement plus spacieux, et 1 personne sur 3 désirant disposer d’un espace extérieur. Cet assouplissement du confinement va-t-il accentuer la tendance et pousser la population à franchir le cap ? Seul le temps nous le dira…

Carton de déménagement pour un investissement locatif

Articles liés

Construisez votre parc immobilier simplement, vous aussi, grâce à Masteos

Démarrer maintenant