Taxe d'habitation dans une boîte aux lettres
Secteur

Taxe d’habitation : mauvaise surprise pour 800 000 ménages qui s’attendaient à une exonération

Après en avoir été exonérés en 2019, la taxe d'habitation fait un retour surprise pour 800.000 ménages dont les revenus ont augmenté.
Clément Bianchi

Alors que 800 000 ménages s’attendaient à ne pas payer leur taxe d’habitation cette année comme l’an passé, ces derniers se sont vus contraints de la payer en intégralité. Une bien mauvaise nouvelle pour ces contribuables qui n’avaient pas forcément anticipé la situation. En cause : l’augmentation de leurs revenus en 2020. Nos explications.

La mauvaise surprise de la taxe d’habitation : 800 000 contribuables concernés

S’ils avaient été exemptés l’an dernier du paiement de leur taxe d’habitation grâce à un allègement, 800 000 contribuables ont cette année dû mettre la main au portefeuille en la réglant… en intégralité.

En cause : la hausse significative de leurs revenus dépassant de ce fait le plafond fixé par le fisc. Ces derniers deviennent donc imposables en 2020, basculant dans la tranche des 20% les plus riches. A contrario, selon Le Figaro, un million de foyers ont vu leurs revenus baisser. Ces derniers peuvent ainsi bénéficier cette année de l'allègement et n’ont rien à verser.

La taxe d'habitation bientôt totalement supprimée

La taxe d'habitation devrait bientôt n’être plus qu’un lointain souvenir pour tous les Français. Enfin « bientôt », tout est relatif ! Il faudra tout de même patienter jusqu’en 2023 pour la voir disparaître totalement. A noter que cet allègement ne concerne que les résidences principales. La taxe d'habitation reste redevable en intégralité pour les résidences secondaires ou les logements vacants.

Pour rappel, conformément aux engagements du président Emmanuel Macron, sur les années 2018 et 2019, 80% des personnes redevables de la taxe d'habitation ont connu des allègements. Pour les 20% restants, l’allègement sera progressif à partir de 2021 jusqu'à la suppression totale de cette taxe en 2023.

Et l’an prochain, que va-t-il se passer ?

En attendant, jusque-là, des milliers de ménages pourraient faire face à des allers-retours comme celui de cette année, d’où l’importance de rester sur ses gardes et de surveiller ses avis d’imposition.

De plus, Emmanuel Macron n’a pas totalement exclu un report de la suppression de la taxe d'habitation pour les 20% des Français qui y sont encore assujettis. Bruno Lemaire, ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance, a d’ailleurs suggéré, restant évasif, un possible report de cette taxe pour « une partie de ces 20%, ceux qui paient les taxes les plus élevées et ceux qui ont le plus les moyens dans notre pays ». A suivre…

Investisseur sur une pile d'argent

Articles liés

Construisez votre parc immobilier simplement, vous aussi, grâce à Masteos

Démarrer maintenant