Poids de l'assurance de prêt immobilier

Financement

L'assurance de prêt coûte trop cher

L’assurance emprunteur, un véritable poids budgétaire

On ne vous apprend rien en vous disant que le poids de l’assurance emprunteur est un élément essentiel à envisager au moment de contracter un crédit immobilier. C’est vrai si vous êtes un particulier, ça l’est encore plus si vous êtes un investisseur chasseur de rendement.

Une synthèse publiée par Hyperassur, offre une vision globale du coût de l’assurance emprunteur, de son fonctionnement, et surtout de comment le faire baisser. Selon le spécialiste de l’assurance, 85% des emprunteurs souscrivent leur assurance auprès du groupe bancaire qui octroie le crédit. 

Un chiffre étonnamment haut alors que la loi permet d’opérer une délégation d’assurance et de se tourner vers un autre établissement. Il faut dire qu’en période de taux bas, les banques cherchent à faire de la marge où elles peuvent. L’assurance emprunteur est un produit particulièrement rentable pour les banques, et elles peuvent faire preuve de très mauvaise volonté envers un emprunteur qui cherche à faire jouer la concurrence.

Pourtant, selon les chiffres de l’ACPR, relayés par le spécialiste de l’assurance, avoir recours à un assureur externe pourrait faire économiser entre 6 500 et 15 000€ à un emprunteur.

Au-delà de la mauvaise volonté de certains banquiers dès qu’on évoque une délégation d’assurance, les emprunteurs ne sont pas forcément au courant de leurs droits, et les banques se retiennent bien de les en informer. Si vous avez souscrit une assurance emprunteur auprès de votre banque, pas de panique pour autant : vous pouvez changer en cours de route, dès la première année.

Le poids de l’assurance selon le profil des emprunteurs

Une autre étude publiée cette semaine par le courtier et comparateur d’assurances Magnolia, rentre plus en détail dans les économies réalisées si l’on a recours à un assureur externe. Elles illustrent bien le surcoût généré par l’assurance proposée par la banque, notamment pour les seniors, mais qui n’épargne pas non plus les emprunteurs plus jeunes.

S’il assurait le prêt auprès de son propre établissement bancaire, un couple de trentenaires en bonne santé - le rêve de toute assurance - devrait payer 45 000€ sur un prêt de 250 000€, alors que le coût des intérêts du crédit serait de 46 411€. Oui, l’assurance représenterait près de la moitié du coût du crédit.

En faisant jouer la concurrence, ils pourraient obtenir une assurance à un taux beaucoup plus favorable de 0,11%, pour un coût total de 13 750€. Plus de 30 000€ d’économies possibles pour un couple. 

Pour les quadragénaires, le coût de l’assurance par rapport aux taux d’intérêt signifie généralement que l’assurance représentera plus de 100% du coût du crédit. Là aussi, la différence de prix avec un assureur externe est extravagante : pour un emprunt de 350 000€, vous aurez le choix entre payer 66 500€ pour une assurance groupe et 22 750€ si vous passez par un assureur individuel.

Le gain est plus marginal pour les acheteurs seniors : dans le cas choisi par Magnolia, le coût de l’assurance passe de 82 000€ à 60 700€. Le gain reste substantiel, mais le coût de l’assurance sera toujours plus élevé sur ce type de profils.

Pourquoi faire une délégation d’assurance ?

Le monde de l’assurance est plus complexe que ces quelques cas théoriques, et beaucoup de paramètres sont pris en compte par la banque pour définir votre risque. Une vérité subsiste cependant : si vous faites partie des 85% d’emprunteurs qui ont souscrit au contrat d’assurance proposé par leur banque, il y a des chances que vous payiez trop cher.

Pour une résidence principale ou pour un investissement locatif, ce sont sans doute quelques milliers d’euros qui finissent à la banque, alors qu’ils pourraient participer à votre rendement locatif - ou à financer vos prochaines vacances -. Selon Magnolia, la concurrence offre des prix 2 à 4 fois moins élevés que les organismes de crédits.

Ce n’est cependant pas parce qu’on connaît nos droits en tant que consommateur qu’il est plus simple de les faire appliquer. C’est particulièrement vrai quand les banques utilisent la souscription de l’assurance auprès de leur groupe comme levier de négociation, et qu’on a peur de voir son prêt refusé si on exprime son envie de voir ailleurs.

N’oubliez cependant pas que la loi - et surtout les tarifs - sont de votre côté sur ce coup là, et qu’il ne faudra pas hésiter à envoyer le fameux recommandé annonçant à votre banquier que vous avez trouvé mieux et moins cher ailleurs.


Articles liés

Construisez votre parc immobilier simplement, vous aussi, grâce à Masteos
Démarrez maintenant