Fiscalite

Bilan patrimonial : quelle utilité et comment le réaliser ?

Le bilan patrimonial est un passage obligatoire pour tout investisseur averti. Réalisé seul ou par un professionnel, c’est un état des lieux qu’il est nécessaire de réaliser à intervalles réguliers pour optimiser les revenus de son patrimoine et le valoriser.

Sans grosse surprise, le bilan patrimonial permet de faire un état des lieux de son patrimoine et donc de sa situation financière globale. C’est une photographie qui permet de connaître la situation de votre portefeuille d’actifs (et de vos passifs !) à un instant T, et surtout de les ajuster au regard de votre situation juridique, fiscale et familiale.

Faire l’inventaire de son patrimoine à travers ce bilan ne permet ainsi pas simplement d’avoir une idée sur ce qu’on possède pour s’en satisfaire et passer à autre chose. Il s’agit de la première étape qui informe vos choix d’investissements futurs, vos ajustements fiscaux, et plus globalement la façon dont vous allez valoriser votre patrimoine. Histoire d’être encore plus satisfait du prochain bilan, et surtout de continuer à le faire fructifier.

Qu’est-ce qui constitue mon patrimoine ?

Juridiquement, le patrimoine d’une personne est l’ensemble de ses biens, de ses droits et de ses obligations. Autrement dit, il s’agit de l’ensemble de l’actif (les biens et les droits) et du passif (les obligations et les dettes) dont est titulaire cette personne.

En établissant un diagnostic exhaustif de votre patrimoine, vous connaissez la valeur de vos actifs (immeubles, actions, parts sociales) mais également le passif (crédit immobilier, consommation) qui affecte votre patrimoine.

Côté actifs, on peut séparer votre patrimoine en trois grandes catégories : le patrimoine immobilier, le patrimoine financier et le patrimoine professionnel. A cela s’ajoute un patrimoine hors-bilan, comme les stock-options ou votre retraite. Ils n’ont pas de valeur monétaire à l’instant où vous établissez votre bilan, mais ils sont pris en compte dans la définition de vos stratégies futures.

Votre patrimoine immobilier est constitué de l’ensemble des biens dont vous êtes propriétaire : résidence principale, résidence secondaire, terrains nus et investissements locatifs. Il s’agit de vos actifs les moins liquides : vous ne pouvez pas la transformer en cash du jour au lendemain. En contrepartie, c’est également votre patrimoine le plus stable dans le temps.

Le patrimoine financier est composé de vos… actifs financiers. Ils sont très diversifiés et peuvent aller du plus simple produit d’épargne, le fidèle livret A, au produit dérivé boursier le plus complexe. Ils sont généralement composés de vos produits d’épargne, vos valeurs mobilières (actions, parts de société, etc.) et vos placements à vue sur vos comptes courants.

Enfin, votre patrimoine professionnel est constitué de l’ensemble des biens nécessaires à l’exercice de votre activité professionnelle. Il s’agit ainsi de parts de votre société, de vos locaux commerciaux ou encore de vos équipements professionnels.

D’autres catégories peuvent être ajoutées à ces trois dernières lors du bilan patrimonial : si vous touchez des droits d’auteurs ou des royalties par exemple. Votre patrimoine est également constitué de vos œuvres d’art (pourquoi pas), votre mobilier ou vos véhicules.

Le patrimoine est également constitué d’obligations et de dettes, qui constituent votre passif. Le plus généralement, il s’agit des différents crédits que vous remboursez et qui ont servi à le constituer, qu’il s’agisse de votre patrimoine personnel ou professionnel.

Réaliser son bilan patrimonial

On peut réaliser son bilan patrimonial seul, mais il est fortement conseillé de s’adresser à un conseiller en gestion de patrimoine. Le métier est encadré par le Code monétaire et financiers et les CGP sont tenus de s’inscrire auprès de l’Orias, qui régule les intermédiaires en banque, assurances et services financiers.Vous pouvez également vous tourner vers votre banquier ou votre assureur, votre notaire, mais vous risquez de perdre la case « indépendance ». Il se déroule trois étapes : l’audit patrimonial, les projets de vie, et les recommandations.

La première étape consiste à effectuer un inventaire exhaustif de votre patrimoine avec votre conseiller. Il vous interroge ensuite sur vos projets et vos objectifs futurs, pour définir ensemble vos projets de vie. Enfin, en tenant compte de l’audit patrimonial et de vos ambitions, il vous fera ses recommandations pour remplir ces objectifs et réaliser vos projets.

Avant de débouler dans son bureau pour réaliser l’audit patrimonial, il faudra préparer un dossier qui lui permettra d’analyser votre situation dans les meilleures conditions et d’avoir une vision de votre situation personnelle, fiscale et patrimoniale.

L’audit patrimonial

La première chose à faire est d’effectuer l’inventaire de l’ensemble de vos actifs dans chacune des trois catégories : résidence principale et secondaire, investissements locatifs, fonds de commerce, actions, comptes épargnes ou encore assurance vie. Chaque actif doit faire l’objet d’une estimation de sa valeur, qu’il s’agisse d’un immeuble, d’une OPCVM ou de parts de société.

La seconde étape est de lister et d’estimer votre passif. Il s’agit généralement des crédits bancaires, ainsi que vos charges, impôts, train de vie général et toute dépense récurrente.

Une fois que vous êtes en possession de cette liste de biens et de leur estimation, vous pouvez vous diriger vers votre conseiller en gestion de patrimoine, qui vous demandera d’autres informations pour mieux cerner votre profil d’investisseur et vos besoins.

Outre la liste et l’estimation de vos actifs et passifs, vous devrez lui fournir vos avis d’imposition, vos relevés bancaires, votre situation familiale, professionnelle, et détailler votre situation matrimoniale et fiscale.

A partir de l’ensemble de ces informations, le conseiller établira une cartographie de votre patrimoine et analysera ses points forts, ses points faibles autour de trois axes majeurs : les revenus et la valeur de votre patrimoine, votre situation fiscale, et votre situation successorale.

Vos projets de vie

Chaque investisseur est différent, et c’est là qu’intervient l’expertise du conseiller : il sera en mesure de vous fournir des recommandations personnalisées selon votre profil.

Il vous interrogera sur les ambitions que vous nourrissez à la fois dans votre vie personnelle et dans vos projets professionnels. Il y a autant de projets de vie qu’il y a d’investisseurs : certains veulent profiter d’une retraite à Copacabana à 40 ans, et sont prêts à prendre des risques pour cela, d’autres veulent s’assurer un complément de revenus défiscalisé sans jouer aux dés avec leur patrimoine.

A partir de l’audit patrimonial, première étape du bilan, et de vos échanges sur vos projets de vie, le conseiller pourra alors vous faire des préconisations pour tendre vers la réalisation de ces objectifs, tout en optimisant vos revenus du patrimoine et votre situation fiscale.

Les préconisations

Le bilan patrimonial vous a donné une vue d’ensemble sur la valeur de votre patrimoine, ses revenus, sa performance. Vos échanges sur vos projets de vie avec le conseiller en gestion de patrimoine lui ont permis de cerner votre profil d’investisseur, votre aversion au risque, et vos ambitions pour l’avenir.

Il est désormais venu le temps des préconisations, de l’optimisation, et des actes. Dans une logique de court terme, pour améliorer le rendement de ce qui peut l’être et valoriser vos actifs, et à plus long terme, au regard de votre situation fiscale, matrimoniale, ou de vos problématiques individuelles de transmission du patrimoine.

Ces préconisations vous permettront notamment d’opérer les ajustements nécessaires pour améliorer les revenus de votre patrimoine et sa valeur globale. Vous verrez ainsi clairement si certains actifs sont en sous-performance, ce qui vous permettra de rectifier le tir si nécessaire.

Si votre portefeuille d’actifs contient par exemple un investissement locatif dont le rendement est insuffisant, vous pourrez, avec votre conseiller, vous interroger sur les raisons de ces carences : pouvez-vous changer de type de bail ou de régime fiscal ? Peut-être que la région perd en dynamisme et que vous devriez vous en séparer pour vous diriger vers un nouvel investissement ?

Au-delà de l’analyse de vos actifs, l’équilibre et la performance globale de votre patrimoine sera analysée lors du bilan patrimonial pour savoir vers quels types d’investissement vous diriger.

S’il s’avère que votre portefeuille est composé de beaucoup de biens immobiliers mais peu d’actifs financiers et de liquidité, vous pourrez le diversifier dans ce sens. A l’inverse, un patrimoine entièrement constitué d’actions et de titres financiers, plus volatiles, gagnerait sans doute à intégrer des biens immeubles. Il sera en mesure de vous suggérer, le cas échéant, des produits financiers adaptés à votre profil, vos moyens et votre aversion au risque.

Ses recommandations ne couvrent cependant pas uniquement la composition de votre patrimoine et sa valorisation. Votre situation maritale et matrimoniale est une part essentielle de votre vie, et peut également faire l’objet d’ajustements, à travers des donations entre époux ou aux enfants qui peuvent présenter des avantages fiscaux non négligeables au moment de la succession.

Que vous soyez team Copacabana ou team petite rente défiscalisée, le bilan patrimonial sera un passage obligatoire et important pour la réalisation de vos objectifs d’investisseur.

Articles liés

Construisez votre parc immobilier simplement, vous aussi, grâce à Masteos
Démarrez maintenant