Logo Masteos

JO de Paris, fin du mirage ?

Il reste seulement quelques jours avant le début des épreuves olympiques et pourtant l’heure n’est pas à l’excitation. Hôteliers et particuliers louant sur Airbnb ont commencé à déchanter. La raison : des réservations loin d’être à la hauteur des espérances soulevées. 


On l’écrivait sur ce blog il y a encore quelques mois. Les Jeux olympiques de Paris de 2024 devaient être cette manne financière incroyable pour celles et ceux qui pouvaient louer leur appartement pendant les JO. Une aubaine incroyable pour un événement qui n'a lieu qu'une fois par siècle. Aujourd’hui, force est de constater qu'on est loin du compte. Propriétaires et hôteliers ont dû revoir leurs ambitions à la baisse.

JO de Paris, le prix des locations en chute libre

5 % d’annonces en plus sur le mois de juin, mais des prix qui baissent de 10 %, c’est l’équation à laquelle font face les propriétaires louant leur bien. La baisse le comme le rappelle Challenge se poursuit, sur les derniers jours, elle s’est accentuée de 11 %.

Qu’il est loin le rêve de tous les propriétaires parisiens de s’enrichir avec leur meublé touristique et de profiter en deux semaines d’un équivalent de 1 an de loyers d’une location meublée classique.

41 % de baisse des prix locations entre janvier et juin

Sur la plateforme Airbnb (d’après les chiffres fournis par Lycaon Immo pour Le Parisien), le prix médian de la nuitée a chuté de 9 %, et tourne autour de 470 euros. Pour rappel entre décembre et janvier, les prix de la nuitée étaient autour de 700 – 800 euros en moyenne à Paris et de plus de 530 euros dans le reste de l’Île-de-France.

Pour les meublés de tourisme, toute surface confondue, la baisse est encore plus saisissante selon Optirental. Désormais, en moyenne le prix de la nuitée est de 302 € contre 1000 € en décembre.

Une baisse des prix inégale dans la capitale et en banlieue

La baisse n’est toutefois pas similaire parmi les différents arrondissements de la capitale. Elle est beaucoup marquée dans les arrondissements périphériques de l’est tel que le 19e ou le 20e. Alors qu’à l’inverse, pour les arrondissements au cœur des épreuves, le 7e arrondissement, le 8e ou le 16e, les prix moyens des nuitées baissent à peine voire stagnent.

Pour ce qui est de l’Île-de-France, les prix des nuitées chutent également. D’après les données compilées par Lycaon Immo, la baisse était de 10 à 13 % simplement en mai pour les villes comme Nanterre, Le Bourget, Saint-Ouen. Depuis la baisse s’est accentuée. Les locations arrondissements parisiens voyant leur prix diminuer fortement, les touristes sont plus enclins à y réserver délaissant les villes périphériques.

Dans tous les cas, la demande locative est en berne et il reste peu de temps pour que la tendance s’inverse réellement.

Pourquoi une telle baisse ?

Les Jeux olympiques sont un événement majeur dans le paysage sportif mondial, l’événement attire plusieurs milliards de téléspectateurs. La logique voudrait que les spectateurs se déplacent en masse pour assister aux épreuves sportives.

La demande locative n’est pourtant pas au rendez-vous et la plateforme Airbnb est saturée d’offres de logements ne trouvant pas preneur. La conséquence est sans appel sans demande, les prix n’augmentent pas et pire dégringolent chaque jour un peu plus.

Les difficultés de location sur Airbnb dépendant en réalité de plusieurs facteurs.

  • La forte concurrence des meublés touristiques avec les hôtels qui eux-mêmes peinent à remplir leurs chambres et voient se profiler une saison estivale très complexe sur la capitale parisienne.
  • Plus d’offres de logements sur Airbnb, 15 000 appartements en plus sur les 3 derniers mois. Soit 40 % d’annonces en plus entre le 1er trimestre 2023 et le 1er trimestre 2024. La surabondance de logements fait chuter les prix.
  • Le fait que la majorité du public pour les épreuves provienne de France et donc dispose d’un budget plus limité pour se loger que les touristes américains.
  • Le contexte instabilité politique avec les législatives et l’incertitude dans laquelle baigne le pays.
  • Le report des touristes habituels qui ne veulent pas visiter la capitale dans l’effervescence des JO, mais préfèrent reporter.

Si les propriétaires bailleurs ont de quoi déchanter, ce sont sans doute les retardataires qui se réjouissent. En réservant à la dernière minute, il sera sans doute possible de réaliser une très bonne affaire.

Un timing raté pour de nombreux propriétaires

Mettre son appartement en location meublée touristique avait tout de la bonne idée pour les propriétaires parisiens fin de 2023. En voyant les prix de la nuitée beaucoup ont espéré bénéficier d'une véritable aubaine financière. Avec des prix moyens entre 600 et 1000 euros, cela laisse rêveur.

La majorité des propriétaires ont commencé à mettre en location autour du mois de mars, soit 4 mois avant les JO. Et depuis la plupart n’ont pas trouvé preneur, même en baissant peu à peu les prix.

La grande désillusion voilà comment certains appellent l’emballement autour de la location meublée touristique. Une véritable poule aux œufs d’or, pour un événement qui n’a lieu qu’une fois tous les 100 ans.

L’explication tient en quelques mots. Les touristes étrangers qui viennent pour les JO ont organisé leur voyage il y a six mois et plus. Les demandeurs de location, aujourd’hui, sont des Français qui sont loin d’être prêt à mettre 500 ou 600 euros pour une nuit dans la capitale, leur budget ne le permet tout simplement pas.

Petite note d’espoir pour les propriétaires sans réservation. 5 jours avant les Jeux de Londres en 2012, la demande en logement avait fortement rebondi. Tout n’est peut-être pas perdu.


Sur le même thème

Location meublée : fonctionnement et avantages

Pourquoi acheter pour louer est une bonne idée ?

Grand Paris : les meilleures villes pour investir

Investir dans une passoire thermique : une opportunité à saisir

Premier investissement locatif : comment faire ?

Toutes les villes sont-elles intéressantes pour investir ?


Vous n'êtes pas expert en investissement locatif ?

Ça tombe bien, vous pouvez rencontrer le vôtre. Masteos s'occupe de votre investissement de A à Z : recherche de biens, transaction, rénovation, ameublement et gestion.